[MT] L'Histoire d'eFrance - Partie 7

Day 2,966, 13:22 Published in France France by Hitoyoshi
Bonjour à tous,

Après avoir traité de l'époque de la bêta , l'année 2009, l'année 2010, l'année 2011, l'année 2012, l'année 2013 et l'année 2014. Voici donc l'année 2015.



C'est donc après le retrait de Ruurk et son départ de l'eFrance en eGrèce, que HeavenJere fut élu président avec le soutien d'Eclypsia. Durant son mandat, il fit voter le don de 1 000 G à destination du MinSol pour la mise en place du Prêt-Don 'Babyfunding". La France en profita également pour se libérer.

Mais pourtant, durant un event, la Grande-Bretagne suivie par la Macédoine lancèrent un NE contre la France durant la dernière semaine du mois de janvier. Alors que la France réussit à contenir les anglais, les macédoniens qualifièrent cette guerre de TW. Cet event était également une mise à jour liés aux bonus de régions qui fut lancée par Plato : Ressources War. Cela permettait de répartir/choisir des bonus par région et donc permettre à certains pays de bénéficier de bonus plus diversifié et ne plus avoir le problème avec le rubber par exemple. Au même moment, la Pologne, ennemie de toujours, changea de camps et signa un MPP avec la France. Première en presque 8 ans de jeu.

Finalement une entente fut faite avec les anglais pour finir la guerre. Toutefois, la Macédoine, qui ne désirait pas en rester à la TW, n’a pas tenu ses engagements, brisant les accords par les mensonges. La situation révélée au grand public a provoqué la colère de plusieurs géants qui n’ont pas hésité à aider la France. Le MPP Polonais a forcé la Macédoine à abandonner ses provinces capturées en France, croyant pouvoir en rester à ses provinces Canadiennes.


Petit résumé des derniers jours de janvier


Cependant, les résistances Canadiennes (qui est un grand allié de la France) faisaient rages et c’est suite à un plan d’attaques synchronisées que la situation se renverse complètement au Canada. L’objectif était d’éjecter la Macédoine qui ne parvenait plus à résister. Ce qui fut fait assez rapidement avec le NE français en début de mois avec l'AS de l'Iran et les RW du Canada.

Mais le reste du mois fut beaucoup plus calme. Le mandat d'Elynnie fut tout de même assez tourmenté avec son impeach en raison de son inactivité et l'absence de "ligne directrice claire". L'impeach fut d'ailleurs proposé par un membre du gouvernement à savoir gigilatrik (MinSol à l'époque). C'est en voyant cette proposition au congrès qu'Elynnie demanda à ce que le congrès vote oui. C'est donc Salengro qui fit la transition encore une fois avec comme VP, gigilatrik.

C'est d'ailleurs au même moment que fut intégré le module "Dictatorship" permettant l'installation d'une dictature après avoir gagné la bataille du coup d'état et dépensé au préalable 200 00 FRF.


Retour en image des événements de début de mandat


Le mandat de gigilatrik fut surtout connu pour le coup d'état fait par les membres de Chillax le 1er mars 2015, donc 4 jours avant son élection. Profitant de ce nouveau module et trouvant en ce dernier un dernier baroud d'honneur, Chillax lança sa dictature. Plus connu sous le nom de la Pompotature en référence à son leader historique, Pomponette.

Bien sûr, une partie de la communauté désapprouva, ce qui scinda la communauté française en trois partie : pro-dicature, anti-dictature et ceux qui s'en foutait.
Une résistance fut alors mis en place notamment du côté d'Eclypsia dont sa tête de liste, Alexandre Debord.

Après une cohabitation difficile au sein de la communauté, qui n'en est pas ressortie grandie, la révolution fut lancée le 15 mars. Malheureusement, l'argent utilisé pour cette révolution venait directement de la MU de l'état. Le président fut donc accusé, par certains membres de la communauté, de vol. Il s'expliqua par la suite et remboursa de lui-même la somme qu'il avait utilisé à ses fins personnels pour lancer la révolution.

Le 18 mars, gigilatrik mit en place un référendum pour savoir si la France devait mettre un place une dictature préventive. Bien évidemment, après cet épisode, les citoyens votèrent non pour éviter de diviser à nouveau la communauté.

Une dizaine de jour plus tard, un nouveau référendum fut lancé concernant l'invitation de Pacifica (Finlande, USA, Russie, Taiwan) pour rejoindre leur alliance. Cette fois encore, les français refusèrent.

Vers la fin du mandat, il y eu quelques escarmouches avec les allemands mais les opérations n'allèrent pas plus loin. En effet, après un AS du Portugal sur les Pays Bas, l’opération devait consister à attaquer l’Allemagne avec le Portugal et la Suède. Cette opération est tombée en même temps que le reset de détermination des régions allemandes par la Pologne et la Hongrie. Le Portugal n’a finalement pas pu attaquer l’Allemagne, la Pologne lui coupant son seul accès possible, et du côté français, nous avons pris Rhineland, attaqué Hesse par erreur et donc volontairement perdu, avant de rendre Rhineland et d’attaquer Saarland, la Pologne et la Hongrie s’occupant de raser les dernières régions originelles allemandes. A noter que la Suède devait également être de la fête. Vous pouvez retrouver l'illustration du fail de l'opération Merkel ici.

Durant le mandat de niceone30, la France profita du coup d'état organisé en UK et orchestré par Freegigi, soutenu par la MU portugaise, MEK.Tout commence par le coup d’État au Royaume-Uni (UK) le 11 avril. Il a été orchestré par MEK pour fêter le MEK DAY. Une MU anglaise fut donc récupérée par la MU portugaise. Et Freegigi en devint alors Commander.

Le Coup d’État étant pratiquement acté, la France contacta Freegigi afin de s'organiser pour raser l'UK. Freegigi avait prévu de NE le Portugal afin de faire perdre les MPPs communs aux anglais et que le Portugal puisse raser l'UK en passant par la Norvège. Il propose alors, au tout début, de nous laisser des régions en échange d'une petite location (histoire de rentabiliser le prix du coup d’État). Puis il se ravise et décide de partager l'UK en deux : entre la France et le Portugal. La France devant prendre Southeast of England, East of England, Londres et East midlands voire Northern Ireland. Le Portugal et la France ont donc lancé un NE contre l'UK.

Mais à la suite du coup d’État, les Allemands, voyant venir les portugais, décident de lancer une RW le lendemain aux Pays-Bas où étaient localisés les portugais. Voyant ces derniers perdre la région, Freegigi changea son vote et finit par voter non au NE contre le Portugal. Ces derniers eurent donc l'initiative mais ce sont eux qui perdirent les MPPs en commun avec l'UK. Mais ils ont pu tout de même lancer leur bataille contre l'UK car la RW n'était pas fini à la fin du NE.

De son côté Freegigi, lança un NE contre le Canada puis un AS sur la Bulgarie le 13 avril. Pendant ce temps, la France avait finalement décidé de voter Non au NE car les Portugais allaient perdre la région qui servait de frontière avec l'UK et que Freegigi avait changé son vote (Non au NE contre les portugais). Donc si la France attaquait à ce moment là, elle allait perdre les MPPs hongrois et serbe. Autant dire que la France n'aurait eu aucune chance. La France relança donc un NE contre l'UK, 1h30 après Freegigi. Ainsi, l'UK ne se retrouve plus qu'avec 2 MPPs : Thaïlande et Inde.


L'organisation de l'armée anglaise

Le gouvernement contacta alors le MoD canadien, Xichael, au sujet de l'UK et du NE afin de savoir si Freegigi l'avait au moins prévenu de l'opération et de la perte de 3 MPPs (Serbie, Hongrie, Pérou). C'est alors que ce dernier dit que Freegigi ne l'avait pas tenu au courant et que son gouvernement en discutait justement. Il expliqua également la relation qui s'est construite avec l'UK dont l'aide de ces derniers lors du rasage de l'Albanie. Mais que l'UK ne serait jamais leur allié militaire en raison de la volonté du Portugal et de la France d'attaquer les anglais.

Le 14 avril, après que l'Allemagne ait mis hors course le Portugal, les allemands lancèrent un NE contre l'UK afin de limiter les prises françaises et aider leurs alliés anglais. Il y a alors 3 pays concernés par l'envahissement de l'UK : la France qui souhaite les raser et prendre des bonus, l'Allemagne qui souhaite protéger leurs alliés et le Canada, qui par l'intermédiaire de son dictateur Rylde, souhaite aider l'UK au nom d'Avalon. Xichael n'ayant apparemment pas pu transmettre le message, Rylde attaque donc le Pays de Galles alors que nous en avions besoin. Le gouvernement demanda donc à Xichael si la France pourrait récupérer les régions qui l'intéresse. Il répondit donc que les canadiens se battront côté anglais pour nous donner les régions même si Rylde dit le contraire. La relation entre nos deux pays étant très forte.

Le lendemain, le gouvernement envoie donc un message à Rylde pour lui demander de pas attaquer l'autre région dont nous avions besoin. En même temps, les allemands avaient pris les régions au Nord, les canadiens le Sud-Ouest et la France, le Sud-Est. Rylde ayant très mal pris cette guerre non voulue contre l'UK, alors son allié au sein d'Avalon, décide de ne pas écouter les requêtes du gouvernement français et attaque les régions que la France voulait et se justifiant de vouloir garder les régions jusqu'au retour de la démocratie anglais.

Rylde en pleine discussion

Ne voulant pas que la relation franco-canadienne se ternisse à cause de cela, le gouvernement décida donc de le recontacter pour "recoller" les morceaux surtout avec un MPP à renouveler. Dont certains congressistes, se sentant trahit, voulurent voter non. Le gouvernement démontra à Rylde que la France ne peut pas être tributaire du NE lancé par Freegigi et que la France a pour ennemi l'UK depuis déjà quelques temps et qu'il le savait très bien. C'est pour cela que la France fit en sorte de conserver ce MPP pour montrer que nous tenions toujours au Canada et que son attitude aurait pu avoir de plus lourde conséquence. Quelques jours après Freegigi et sa MU rendirent le pays aux anglais contre la modique somme de 400 000 cc.

En parallèle, la France créa une nouvelle alliance, Orion, avec la Colombie, l'Iran, la Suède, le Pérou, le Canada et le Portugal. Le Portugal étant sous dictature à l'époque, accepta de faire parti d'Orion. Mais suite à la chute de leur dictature quelques jours plus tard, ces derniers se retirent de l'alliance, préférant tenter d'entrer dans Asteria. Chose qu'ils feront plusieurs mois après. Le SG de l'alliance fut d'ailleurs français, en l’occurrence Hideyoshi Nicolas.

Pour son second mois à la tête de l'eFrance, niceone30 lança donc un référendum pour la validation de l'entrée ou non de l'eFrance dans Orion. C'est donc le 16 mai que les citoyens votèrent oui à 38 voix contre 15. Et quelques jours plus tard, le congrès vota favorablement (26 pour, 9 contre).

De plus lors d'un event, la France lança un NE contre l'Italie afin de faire profiter le maximum de français.

C'est lors du mandat de Carapicho que la France retenta un AS. Chose qui n'était pas arrivé depuis l'épisode des Philippines. Désireux de redonner un peu de pep's à la France, le gouvernement français lança donc un Air Strike contre la Corée du Sud le 12 juin 2015. Avec l'accord de Taïwan, la France prit 4 régions et parvint à les conserver durant la fin de son mandat assez tranquillement.

Ce que Carapicho nous avait caché

De plus, voyant l'Italie attaquer les Pays-Bas, la France décida d'intervenir pour aider les hollandais. Le gouvernement français vota alors un NE contre la Belgique avec succès et prit leurs régions avec leur accord (via une TW). Mais la France fut malheureusement bloquée par les allemands. Mais si cette imprévue n'a pas annulé les plans français, elle l'a simplement retardé car la France prévoyait toujours de libérer les Pays-Bas du joug italien. La France rendit alors les régions aux belges excepté celle qui servait de frontière avec le conflit. Le Canada se joignit donc à la fête et lança un Air Strike afin de contrecarrer les plans des allemands. La France en profita pour prendre la Vallée d'Aoste aux italiens.
Le mois de juillet fut malheureusement moins joyeux pour la France. En effet, dès le début du mandat d'Anoyan, le Chili décida de lancer un AS contre la France.
Profitant de cette attaque, la Corée du Sud se libéra, l'Italie lança un NE contre la France ainsi que les allemands.

Pour ne rien arranger une crise politique toucha également la France. Avec le manque d'activité de certains membres du gouvernement, il y eu un premier remaniement après à peine quelques jours. D'autant que le président lui même pensa à démissionner, ne se sentant pas prêt à gérer l'attaque du Chili. Après avoir été convaincu, ce dernier resta en place et nomma certains joueurs au gouvernement pour redresser la barre. Malheureusement suite à un coup de sang du président contre son propre parti, le 13 juillet, la Cosca décida de retirer l'ensemble de ses membres du gouvernement. Laissant donc le président refaire un second remaniement en plein gang-bang. Le gouvernement, composé que de quelques joueurs, fini donc en autogestion. Et les MoD étaient presque les seuls maîtres à bord avec le MinCom et le MinEco.

Réaction vive de la part du gouvernement

Mais voyant la menace du Chili arriver en France, la Slovénie se décida de réagir et d'aller renvoyer les chiliens dans la Manche. Ils demandèrent donc aux USA et à la Colombie de venir prêter main forte. Ces derniers s'exécutèrent donc et attaquèrent d'abord directement la France (pour les US et la Slovénie) et l'Italie (pour la Colombie) pour limiter le nombre de régions françaises que pourraient prendre les chiliens, les allemands et les italiens. Puis une fois qu'ils aient "rasé" la France, ils s'attaquèrent donc aux chiliens car les allemands avaient déjà battu en retraite. Puis au fur et à mesure, les chiliens reculèrent et à la fin du mois de juillet, la France fut à nouveau débarrassé des chiliens.

Le mois suivant fut consacré essentiellement à la reconstruction de la France économiquement. La France prêta l'Alsace aux Slovènes, et deux régions (la Bretagne et la Basse-Normandie) fut laissé aux Américains pour des petites batailles d’entraînements. Les taxes perçues dans ces régions par les Américains furent reversées à la France. Le 20 août 2015, le gouvernement d'Hideyoshi Nicolas lança un nouveau référendum pour savoir si la France devait rester dans Orion, cette dernière étant inactive et incapable de travailler tous ensemble. Mais pour préserver leur images, les français préférèrent rester dans l'alliance surtout après avoir été libéré par Asteria.

En début de mandat, Elynnie avait lancé une guerre contre l'Espagne afin d'aider nos alliés colombiens. Mais cette guerre ne s'est pas bien déroulée pour l'eFrance, la première bataille était simple et la France pu gagner facilement. Mais après cela, tout s'est compliqué. Les Colombiens ont lancé un second front contre le Venezuela et s'est fait battre sur les deux tableaux. Laissant la France seule contre les sapins. C'est pourquoi Elynnie demanda de l'aide aux américains qui attaqua l'Espagne et s'avança dans la péninsule ibérique. Mais cela n'empêcha l'Espagne de battra les français. L'Espagne fut alors soutenue par la Croatie, tandis que malgré les demandes de soutien, la France ne pu rivaliser contre eux. C'est pourquoi la France laissa l'Espagne avancer en territoire français.


Les soldats français au sommet de leur forme

Quelques temps plus tard, la Croatie décida d'attaquer également la France ainsi que l'UK. Voyant le NE anglais, les Canadiens et les Hongrois décidèrent d'attaquer à leurs tours les Anglais afin de venir en aide aux français. Au même moment, Elynnie lança un MPP avec les grecs sans leur consentement et ces derniers décidèrent, pour se venger, de combattre contre la France. Ce qui rendit plus difficile la libération future de la France contre ses envahisseurs.

Et pour ne rien arranger, deux autres pays se joignirent au gang bang, la Macédoine et la Corée du Sud. Pendant ce temps là, le gouvernement fit à nouveau un référendum sur le départ ou non Orion. Mais le 6 octobre, le score fut sans appel : 64% de non.

Durant le mandat de Kannebankai, les USA et la Macédoine s’affrontèrent dans le nord du Canada (suite à l'AS de la Macédoine sur le Canada). Les USA voyant d'un mauvais œil la présence de la Macédoine à leur frontière, décidèrent donc de les attaquer pour les en déloger. Au même moment a eu lieu un AS de l'Argentine sur une autre région du Canada prise par la Macédoine (en réponse à l'AS Bulgare sur le Portugal qui a lieu en ce moment même). De plus, une tentative de coup d'état militaire a eu lieu en Suède par le groupe qui avait réalisé celui de la Finlande qui avait détruit le pays. Toutes ces batailles furent remportées ce qui fut une très bonne nouvelle pour la France et ses alliés. Puis au fur et à mesure, les membres d'Asteria réagirent et s'attaquèrent à la Croatie. Tandis que les USA se débarrassa des espagnols et des macédoniens, la France se libéra de la Corée du Sud et les slovènes se débarrassèrent des croates. A la fin du mandat, seul le front anglais continua.


Le clan français fêtant la libération

Avec l'élection de Creon Mista, adoré par les belges, la guerre contre l'Angleterre se transforma en TW (Training War) après un vote du Congrès le 10 novembre.
Le 13 novembre, le dictateur albanis lança un NE contre la France mais aux vues des circonstances (attentat IRL en France), Colin (Dictateur de l'Albanie) annula son vote pour le reporter plus tard. Le 18 novembre, la TW avec l'Angleterre se termina. Par ailleurs Colin tenta de négocier une TW et récupérer des régions françaises pour des bonus mais le gouvernement français refusa.

Vers le 28 novembre, Creon Mista lança à nouveau une guerre contre la Belgique tout en sachant que l'Albanie, récent envahisseur du Canada, allait bientôt attaquer. Et ce qui arrive dès que la loi de NE contre la Belgique fut lancée. Et bien sûr, les anglais, encore eux, lancèrent un nouvel NE contre la France pour profiter de cela.


Réaction de Creon après le NE albanais


Au début du mandat de Carapicho, ce dernier lança un reférendum pour savoir si la France devait se munir d'une dictature préventive. Sur les 79 votants, 56% votèrent non. Au même moment d’âpres négociations furent tentées avec Colin mais elles échouèrent toutes et la France se fit envahir par l'Albanie.
Mais les choses changèrent drastiquement le 12 décembre lors du coup d'état de Fusion et de l'Armée Impériale avec à sa tête HeavenJere et Alpha. Une résistance s'organisa donc encore une fois, comme ce fut le cas pendant la Pompotature.

Trois jours plus tard, un accord fut fait entre les dictateurs français et albanais, ce qui permit de mettre en place la libération de la France. Et au même moment la guerre avec les anglais prit fin. Mais dans la foulée, la Macédoine lança un AS (Air Strike) contre la France. La dictature s'organisa alors pour bouter les macédoniens hors de France et cela quelques jours plus tard.


Heaven et Alpha s'échangeant discrètement la place de dictateur

Avec l'instauration de la dictature, le gouvernement en place démissionna car elle supportait pas les conditions imposées par la dictature. Ils basculèrent donc dans la résistance. C'est également tout naturellement que le gouvernement de la dictature fut construit autour du parti à l'origine du coup d'état, le Mouvement Bonapartiste. Heavenjere et Alpha s'échangèrent donc la place de dictature juste après Noël.


Voilà c'est fini, à dans un an pour le résumé de l'année 2016.
Cordialement,
~ Hideyoshi Nicolas