[MT] L'Histoire d'eFrance - Partie 6

Day 2,604, 13:37 Published in France France by Hitoyoshi
Bonjour à tous,

Après avoir traité de l'époque de la bêta , l'année 2009, l'année 2010, l'année 2011, l'année 2012 et l'année 2013. Voici donc l'année 2014.





Au cours du mandat de niceone30, la Pologne libéra les régions sous domination anglaise pour les reprendre afin d'éviter une autre guerre entre les français et les anglais. Au même moment, les serbes, alors membre de TWO au même titre que l'Espagne, libéra les régions sous contrôle espagnol pour les prendre par la suite et ainsi avoir à nouveau le Sud de la France (avec le rubber). Cet acte précipita la fin annoncée de TWO, le 15 janvier 2014. L'Espagne fut donc boutée hors de France par l'intermédiaire de la Serbie, tandis que le Royaume-Uni n'avait plus de régions en France. En même temps, niceone30 fut impeach en raison de l'inactivité de certains membres du congrès qui n'avaient pas remarqué qu'il s'agissait d'une fausse loi, lancée à cause de l'IRL. C'est Tungo qui endossa le rôle du président, même si ce dernier laissa l'ancien président gérer la France avec les anciens membres du gouvernement volontaire. En vue de la formation des futures amitiés/alliances, la Serbie donna une région à la France au Languedoc, juste avant les élections législatives afin d'avoir un congrès. Le 21 janvier, Tungo organisa un sondage afin de positionner l'opinion géopolitique des français. Le résultat fut assez significatif : 70% pro-Sloserbe, 10% pro-Spoland et 21% souhaitaient une autre voie ou n'avaient pas d'idée.


En vue de l'activité géopolitique due à l'explosion de la dernière alliance (TWO), le gouvernement français, par l'intermédiaire de son président SPQN, tissa des liens avec le camp anti-Spoland (Espagne + Pologne) dont la Serbie, la Roumanie et la Slovénie. Afin de profiter, une nouvelle fois, des différents fronts des polonais, les français libérèrent la Franche-Comté le 11 février. A cette même date, l'alliance anti-Spoland vu le jour sous le nom d'Asteria (Argentine, Grèce, Hongrie, Roumanie, Serbie & Slovénie). Le lendemain, ce fut au tour de l'alliance de Spoland sous le nom de Sirius (Pologne, Espagne, Croatie, USA, Turquie & Royaume-Uni).

Le 25 février, l'alliance satellite d'Asteria, LETO, est fondée par 6 pays (Moldavie, Biélorussie, Colombie, Israël, Taïwan et Portugal). Alors que l'eFrance était un des pays actif dans la création de cette alliance (tout comme le Canada), elle en fut "écartée" en raison d'un refus d'un des membres d'Asteria. La France ne rejoignit LETO que le 6 mars. En parallèle, une autre alliance fut créé (pro-Sirius cette fois) : Aurora. Cette dernière regroupe 7 pays : Allemagne, Bulgarie, Chili, Indonésie, Paraguay, Irlande et la Macédoine. Soit des anciens membres de CoT.

Peu de temps avant, le 28 février, les Etats-Unis attaquèrent l'eFrance qui venait de se libérer des polonais. En l'espace d'une semaine, ils récupérèrent la moitié nord de l'eFrance dont le Poitou (rubber). A l'inverse, les serbes perdirent l'ensemble de leur possession en eFrance tandis que les espagnols leur prirent l'Aquitaine (rubber) et Midi-Pyrénées. Le 8 mars, les français lancèrent un NE contre l'UK dont ils prendront une région. Cette attaque fut coordonnée avec la Finlande, la Norvège et la Moldavie. Elle avait pour but de libérer indirectement les pays scandinaves des anglais. Mais l'acquisition de cette région anglaise fut brève et la France ne tarda pas à être à nouveau attaquée mais cette fois par les italiens qui profitèrent de la situation. En plus de cela, le second mandat de SPQN a été très critiqué surtout au niveau de la communication.

A la mi-mars, la Hongrie décida de quitter Asteria pour diverses tensions au sein de l'alliance. Pendant qu'un tournoi IG se préparait, la France et l'Italie décidèrent de faire un TW pour bénéficier de ce tournoi et ses bonus. En même temps, le Chili avait lancé un AirStrike en Europe et affrontait la Serbie (en prenant des régions d'origines françaises) puis la Hongrie. La France fut donc répartie en 3 zones: le Nord sous domination américaine, le Sud-Est sous possession chilienne et le reste étant pour le moment français avec 2 régions italiennes (Sardaigne et Sicile). La Pologne n'ayant toujours pas "bougé".


A la fin du mois de mars, le Chili en profita pour lancer un NE contre la France. La France, sous la houlette de Saint_BoBi, continua sur sa lancée et lança un NE avec l'aide de la Grèce contre les italiens. Mais ce fut un cuisant échec en raison du manque de coopération et de communication des grecs. Pendant ce temps, le Sud de la France fut envahi par le Chili et leur NE prit fin. Alors que la France se libérait des américains, trop occupé à envahir le Canada, LETO se décida alors à ouvrir différents fronts et attaquer l'UK : Pakistan vs Belgique puis Pakistan + France + Taiwan + Norvège vs UK.

Malheureusement tout ne se passa pas comme prévu. Taiwan ayant mis 4 jours à lancer un AS contre l'UK, laissa le Pakistan seul contre l'UK qui renvoya ces derniers chez eux. Les anglais allèrent donc demander de l'aide à leur alliance et la France fut l'objet d'un quadruple NE. En plus des anglais, on retrouvait les chiliens, les belges mais aussi les allemands ! Mais le nombre de NE allait diminuer car le Chili avançait trop vite et coupa la route aux allemands et aux belges. La France et Taiwan préférant se concentrer sur l'UK plutôt que le Chili, ces derniers invitèrent les USA à prendre le rubber en Poitou Charentes. A la fin du mois d'avril, la campagne contre l'UK prit fin avec la disparition de la France de la carte.


La date pourrait faire sourire mais le 8 mai, la France libéra la Lorraine contre les allemands. Profitant des RW contre le Chili, la France libéra Rhône-Alpes. Les italiens ayant lancé un NE, le gouvernement de JulianFR décida alors de mener une campagne contre ces derniers avec l'aide des slovènes. Mais ayant peur d'un NE du Chili, les slovènes durent libérer la Piémont et faire un passage entre les régions italiennes sous possession française et les régions possédées par le Chili. Le Chili en profita donc pour NE la France et les raser à nouveau.


Alors que la France a NE l'Argentine dans le cadre d'un plan Asteria*Leto durant le mandat de Hans.Bauer et les laisse progresser dans les régions récemment libérées, le Chili, suivis par la Pologne et la Belgique, lancèrent un NE afin de mettre des bâtons dans les roues des français. Tandis que l'Argentine progresse en France en reprenant les territoires que la France libère au fur et à mesure, les argentins libèrent les régions espagnoles afin de réinitialiser la détermination. Les argentins donc ont pris la décision de NE l'Espagne, ce qui a été suivi par un NE espagnol afin de riposter. C'était une décision risquée, car l'Argentine ne pourra pas NE la Pologne si celle-ci atteint leurs frontières avant que le front espagnol ne soit fermé, donnant ainsi l'initiative à la Pologne. En même temps, les polonais étaient en train d'attaquer la Lorraine. Durant cette période, les USA furent renvoyés de Sirius.

L'Argentine continua alors de progresser à travers les territoires français jusqu'à avoir une frontière avec le Royaume-Uni via la Basse Normandie, inexploitable pour le moment car ils avaient encore des frontières et 5 jours de NE avec la France, ce qui laissait du temps aux polonais pour atteindre les argentins avant qu'ils ne menacent les britanniques. Cependant, le Chili venait de prendre la Picardie et d'attaquer Paris, coupant ainsi la route la plus directe entre la Pologne et l'Argentine. Les polonais ne se démontaient pas et firent le tour par la Franche-Comté, et prendront ensuite le Rhône Alpes et l'Auvergne pour avoir une frontière avec les argentins. De leur côté, les argentins ont bel et bien confirmé leur NE sur l'Espagne, contrairement aux sapins qui ont annulé le leur. Au nord, l'UK se tient prêt à recevoir l'Argentine et a donc annulé son NE sur la Norvège, qui a fait de même afin de ne pas permettre à l'UK de reprendre les deux régions qu'ils ont capturé.

A la mi-juin, la France se mit en tête de faire un AirStrike en Asie. Et c'est ce qu'elle fit contre les Philippines avec succès. En réponse à ça, l'Indonésie est venue se mêler de ça. La France a donc essayé de leur couper l'herbe sous le pied en tapant pour les Philippines en Palawan. Cela permettait d'isoler la deuxième région pour avoir un congrès à 20 personnes.

A la fin du mois, la Pologne étant venu au secours des anglais contre l'Argentine, ces derniers furent virés d'Europe tandis que le Chili rasa la France à nouveau. La France ayant perdu sa région aux Philippines.


Au début du mandat de Salengro, l'eFrance était occupée par le Chili, la Pologne et les USA. Entre temps, après la création de la MU ADL son commandant DocteurGreg a proposé des CO généreux sur différentes batailles en visant le but louable de libérer notre beau pays. Plusieurs régions ont été libérées grâce à lui, mais des RW furent également lancées dans les régions occupées par les Etats-Unis ; ainsi les négociations ont dû être rompues. Dans le même temps, le Gouvernement et le Congrès ont validé le lancement de la campagne en Suisse, qui devait nous apporter quelques bonus sympathiques. La présence de différents fronts a dispersé les dégâts qui se sont concentrés sur les RW par l'action des Co de l'Armée de Libération, entraînant une perte des batailles contre la Suisse et le recul français.

Les Etats-Unis avaient bien entendu peur de se faire envahir ; en effet ils se sont retrouvés attaqués sur leur propre territoire et la France a gagné la bataille du New Jersey avant de marcher sur l'Etat de New York, cela grâce à l'action de DocteurGreg mais également, il ne faut pas l'oublier, aux combattants français et alliés qui, bien qu'en profitant des CO de l'ADL, fournissaient les dégâts. Les Etats-Unis ont tenté de négocier directement avec DocteurGreg pour signer un cessez-le-feu incluant dans les clauses la reprise des régions françaises libérées contre un versement monétaire mensuel. Il est bon ici de rappeler que personne ne peut négocier au nom de l'eFrance si ce ne sont les citoyens élus par leurs compatriotes ; il était donc considéré que DocteurGreg négociait en son nom et en son nom seulement.

Une tentative de négociation a eu lieu pour obtenir un traité tripartite entre les eUSA, l'eFrance et DocteurGreg représentant l'ADL. Cette tentative a été avortée par l'inflexibilité du Gouvernement et du Congrès quant à une clause que DocteurGreg voulait imposer : il exigeait le départ du Ministre de la Défense en place, pour des raisons s'avérant en grande partie personnelles, sans quoi, il gardait la totalité de la compensation financière des Etats-Unis pour cesser la guerre et leur laisser occuper 2 de nos régions. Les Etats-Unis ont ainsi signé un traité avec DocteurGreg, moyennant 100 000 CC par mois en échange de deux régions françaises et d'une promesse de sa part de ne pas soutenir de RW sur ces régions. DocteurGreg a ainsi vendu deux de nos régions pour lui et pour lui seul.

A la fin du mois de juillet, la France, le Canada et le Portugal s'organisèrent pour former un pacte d'amitié nommé ATLAS qui symbolisait leur amitié. Mais pour beaucoup il s'agissait en fait d'un projet d'alliance et d'un éventuel départ de LETO qui était alors désorganisé. Le Canada et le Portugal ayant signifié qu'ils avaient lancé un référendum sur Atlas et sur une sortie de Leto, la France en fit de même. Sauf qu'à l'inverse des deux autres, la France était favorable à une sortie de LETO.


En dépit des absences répétées du président français, misterdo, le mois d'août fut marqué par le retrait progressif du Chili de la France mais surtout pour son départ de LETO. Les raisons sont nombreuses dont le manque de coordination et d'efficacité de LETO. Préférant faire cavalier seul, la France quitta LETO le 20 août 2014. La France continua cependant à soutenir ses amis d'ATLAS mais également ASTERIA/LETO. Mais le Chili voulu relancer sa guerre contre la France et lança un NE accompagné quelques temps plus tard par la Pologne. A noter que les anglais occupaient encore la Picardie depuis l'échec de la campagne anglaise. Mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'une RW fut lancée et que le Chili récupéra la région.


Durant le mandat de sheik tonboule, la France connut un nouveau vol assez original. En effet, un congressiste du nom de Cardinal de Richelieu ou CdR (qui se nomme maintenant The Flying Chatoune) lança une loi de transfert d'argent entre le compte IG de la France et une organisation "Trésor Public" qui est celle du gouvernement. Sauf que cette fois-ci, bien que le nom ressemblait, il s'agissait d'une autre orga qui avait été renommé en "Trésor PubIic". Les autres congressistes n'ayant pas vu la supercherie, ni que le lien était différent, adoptèrent la loi de transfert de 100 000 FRF. Ayant vite réagit, le gouvernement récupéra l'argent et confisquèrent l'organisation de CdR et le bannirent du forum.

Mais ce qui fut surtout marquant était le fait que la Serbie, la France et le Canada s'attaquèrent au Chili. En effet, la Serbie et le Canada avaient décidé de se débarrasser des chiliens en Europe. Et ça passait par la France. La Serbie commença donc les hostilités. Le Chili réagit alors en attaquant les canadiens tandis que la France soutenait ses deux alliés. Alors que les serbes progressaient bien contre le Chili, le Canada eu beaucoup de mal à faire face aux chiliens. A la mi-septembre, l'attaque chilienne contre le Canada finit par échouer et les canadiens firent le chemin inverse et se lancèrent à l'attaque de la Bretagne, alors sous le contrôle du Chili. Les serbes avaient, eux, bouté les chiliens du Sud de la France. Et quelques temps plus tard, le chili était rentré chez lui.


N'ayant plus le Chili en France, la Pologne profita de cette opportunité pour reprendre les régions que le Canada puis la Serbie avaient libérées pendant le mandat de gigilatrik. Durant la première partie de son mandat, le gouvernement français concentra ses efforts pour faire face à la Pologne directement via les MPP. Mais face à la puissance polonaise, la France ne fit pas long feu. Mais pendant la seconde partie de son mandat, gigilatrik tenta de faire des traités de paix (NAP) avec les américains et les polonais. Ces derniers n'étant plus enclin à discuter, il fallut se concentrer sur les américains. Et c'est comme cela que la France fut en mesure de récupérer la Bretagne et la Basse Normandie avec un accord de principe et de confiance entre les deux pays. Les USA faisant barrage aux polonais en gardant les Pays de la Loire, Paris, la Haute-Normandie, la Vallée de la Loire et le Poitou-Charentes.


Profitant de ces régions, la France se décida de venir en aide au Canada qui avait été attaqué par l'UK. Formant une coalition avec ATLAS (Canada + Portugal) et le Brésil, le Canada fut rapidement libéré et l'UK partagé entre les 3 autres membres de la coalition. Mais la France ne garda pas longtemps les régions tout comme les portugais. A la fin du mois de novembre, seul le Brésil possède encore près de la moitié de l'UK.

Pendant ce temps la France essaya d'obtenir d'autres régions auprès des américains mais ces derniers hésitent encore sur ce point. Avec la chute de Sirius à la fin du mois de novembre, Asteria et Leto commencèrent à s'imaginer un plan pour attaquer la Pologne. Cette dernière s'étant isolée indirectement en provoquant la dissolution de Sirius tandis qu'Aurora commence à fléchir contre Asteria et Leto.


Le 28 novembre, un début de BB commença. Ruurk Rage fit tweet pour promouvoir le jeu erep. Etant manager d'une communauté appelée Eclypsia, il invita ses membres à le rejoindre. Le 29 novembre, il créa son parti ainsi que sa MU. Tout d'abord sceptique quant à l'arrivée de cette communauté qui semblait s'isoler, la communauté française émit beaucoup de doutes. Mais après quelques temps et des éclaircissements de la part de Ruurk, tout rentra dans l'ordre. Grâce à ce BB dont il fut l'artisan, Ruurk fut élu président le 5 décembre entouré du gouvernement précédent pour l'épauler.

Au fur et à mesure de son mandat, il commença à prendre des décisions seuls sans tenir compte de certains avis. Il resta uniquement sur twitter et skype refusant d'aller discuter sur IRC ou s'intégrer au forum. Se fermant ainsi avec la plupart du gouvernement qui n'avait/allait pas sur skype.
Pendant la bataille de Bourgogne, qui avait pour but de reprendre de force une région sous contrôle serbe, Ruurk dépensa une grosse partie de son argent ainsi qu'une infime part du MinEco (60k FRF sur les 200k FRF envoyés au départ). Les MinEco (Bahamut66 et Hideyoshi Nicolas) ayant refusés de dépenser excessivement durant cette bataille. Leur avis/décision étant assez partagés au niveau du gouvernement. Ce mode de fonctionnement fut longuement reproché aux MinEco, Ruurk ayant une vision différente de l'utilité du MinEco. Le conflit partit de là pour arriver à une scission entre les deux parties et un refus des MinEco (qui furent virés du gouvernement comme presque tout le gouvernement) des céder les organisations du gouvernement renfermant l'argent accumulé depuis des années. C'est finalement le 20 décembre, que les ex-MinEco finirent par rendre les orgas au CP, qui est l'unique responsable des organisations en eFrance.

Le 23 décembre, en milieu de matinée, Ruurk annonça passer en mode 2-clik en raison des "agissements de la communauté contre lui". Suite à cette annonce, lse congressistes se réunirent sur le forum pour discuter s'il fait ou non l'impeach. Le MinEco prévenant d'un possible vol en cas d'impeach, constata que le mail du Trésor Public avait été modifié. Voyant ce débat, Ruurk réagit en menaçant les congressistes face à l'impeach et que cela pourrait avoir des conséquences comme la prise de pouvoir (TO) du congrès en créant 5 partis dans le TOP 5. Voyant cette réaction, les congressistes essayèrent de le raisonner en tentant notamment de savoir s'il allait faire un gouvernement mixte. Quelques après, Ruurk se décida finalement à rien faire.

Ce n'est que le lendemain en début d'après-midi, que le vol du TP (2 870,16 G et 823,28 FRF) est découvert. L'impeach est lancé quelques temps après. Ruurk finit par avouer pendant que l'impeach se profilait. Il annonça tout d'abord redonner l'argent à la fin de l'impeach au MinEco. Mais il finit par décider de garder l'argent et de le redistribuer à la hauteur de 85G/joueur pour augmenter les terrains d’entraînements. Mais il s'agirait alors de faire bénéficier que seulement une trentaine de joueurs.

C’est pour cette raison que, le lendemain, Miltiados, en tant que médiateur, réunit Ruurk et Hideyoshi Nicolas afin de discuter et de trouver un accord commun qui pourrait satisfaire tout le monde et réparer les tords de Ruurk dues à son manque d’expérience qu’il a confessé lui-même. Mais ce qui était fait était fait et il fallait trouver une voie commune. Ruurk s'engagea donc à rembourser le TP tout en continuant à financer l'aide aux nouveaux joueurs. Ruurk se plia ainsi aux règles du gouvernement pour la gestion des aides aux Trainings Grounds (TG) afin de minimiser les pertes possibles. Ce processus fut alors proposé au congrès qui débattu pour savoir si ce système leur convenait ou si Ruurk devait d'abord rembourser intégralement la somme vidée du TP avant de continuer l'aide aux nouveaux pour améliorer leurs terrains d’entraînements.

Entre-temps deux traités furent donc signés, l'un avec les USA et l'autre avec la Serbie, garantissant ainsi une dizaine de régions sous contrôle français. Après l'impeach, le gouvernement de transition de Salengro géra les affaires courantes en attendant l'élection du 5 janvier 2015.

Voilà c'est fini, à dans un an pour le résumé de l'année 2015.
Cordialement,
~ Hideyoshi Nicolas